Allen Carr: la méthode “simple?” pour perdre du poids

Phrase-résumée du livre : Quand Allen Carr, l’auteur du livre “La méthode simple pour en finir avec la cigarette”, vendu à 14 millions d’exemplaire dans le monde et traduit en plus de trente langues, se lance dans une méthode pour perdre du poids, cela donne un ouvrage simple, intéressant qui donne une promesse dès les premières pages : celle de manger ce qu’on veut, quand on veut, sans faire régime, sans sport, sans volonté et sans frustration. Il propose de retrouver son instinct naturel et de manger des aliments naturels et crus.

Par Allen Carr, 2012, 246 pages.

Temps de lecture : environ 2 heures.

Voici le résumé vidéo:

 

Chapitre 1 : La clé

L’auteur fait une promesse audacieuse : celle de perdre du poids :

· En mangeant ce qu’on aime

· Peu importe les proportions

· N’importe quand

· Sans régime

· Sans sport

· Sans volonté particulière

· Sans sentiment de frustration

Il compare la cigarette (avec son addiction à la nicotine) avec l’excès d’alimentation dans la malbouffe (avec l’addiction aux sucres raffinés). Il prône la facilité de sa méthode et nous promet que manger ne sera plus une souffrance (ballonnements, culpabilité, indigestion…) car les produits naturels sans transformation vont nous procurer beaucoup de plaisir. Il est contre les régimes et affirme que sa méthode n’en est pas un et donne au lecteur sa première instruction : s’engager à suivre toutes ses instructions.

 

Chapitre 2 : L’écureuil

photo de SchoonbrodtB

L’homme et les animaux domestiques connaissent le surpoids. Contrairement à l’écureuil et aux animaux sauvages car ils parviennent à interrompre leur repas par instinct et respectent donc leur état de satiété. Ils mangent aussi à volonté sans prendre de poids. L’auteur nous demande d’ouvrir notre esprit fermé pour être ouvert à d’autres possibilités et nous rappelle les bienfaits de sa méthode qui, selon lui, n’est pas un régime (car un régime exige de la volonté et procure de la frustration).

 

Chapitre 3 : Le lavage de cerveau

Notre façon de manger résulte d’un lavage de cerveau. Nous sommes conditionnés par l’industrie alimentaire qui trompe le goût. Depuis bébé, nous mangeons sous l’influence de notre milieu (publicité, conditionnement à terminer notre assiette par nos parents…). Les aliments les meilleurs pour la santé sont aussi ceux qui ont le plus de saveur. L’auteur nous rappelle de nouveau les bienfaits de sa méthode (ndlr: un vrai lavage de cerveau) qui, selon lui, n’est pas un régime.

 

Chapitre 4 : L’incroyable machine

Tout comme la voiture, nous sommes une incroyable machine qui a besoin d’air, de carburant et d’entretiens. Nous avons un mode d’emploi pour faire fonctionner notre corps correctement : Le Guide de la Nature. Un mode de vie naturel doit nous permettre de pouvoir écouter notre instinct qui nous dira ce qui est bon ou mauvais pour nous. L’auteur demande de ne pas tenir compte des conseils qui contredisent la sagesse de la nature.

 

Chapitre 5 : Votre poids idéal

Les formules qui calculent un poids idéal sont des estimations. L’auteur conseille de ne pas se fixer d’objectif chiffré. Les indicateurs de nos progrès seront : la ceinture (à laquelle on pourra rajouter des trous) et notre apparence (silhouette) dans notre miroir.

 

Chapitre 6 : Faire le plein et brûler le carburant

Notre corps grossit car on a plus d’apports que de dépenses. L’auteur explique que l’exercice n’est pas indispensable pour maigrir car quand on fait du sport, on mange plus. (ndlr : lol. Il fait même le comparatif avec le lion qui dort 20 heures par jour et qui, du coup, selon lui, n’est pas gros…). On a pris l’habitude de manger par réflexe, par habitude ou pour compenser l’ennui ou la nervosité. Notre corps ne rejette pas les excès, il les stocke.

 

Chapitre 7 : Qu’y a –t-il au menu ?

L’auteur propose une méthode exclusivement concentrée sur les apports alimentaires. (ndlr : La volonté et l’exercice physique sont absents). Manger des aliments naturels comme les animaux. Qu’ils ne soient : «  ni raffinés, ni surgelés, ni conservés dans du vinaigre, ni mis en conserve, ni fumés, ni sucrés, ni aromatisés, ni fermentés, ni assaisonnés, ni truffés d’additifs, ni cuits. ».

Il faut manger des fruits, des légumes, des céréales et des noix car ils n’ont subi aucune transformation. Fini les dérivés : pain, beurre, confiture. Il propose de manger de la salade et des légumes crus sans aucune volonté particulière.

 

Chapitre 8 : Le syndrome du sac en plastique

On mange de la viande parce qu’elle contient des protéines. Si on se borne à manger un aliment parce qu’il contient de bons nutriments, on peut aussi manger des dents pour leur calcium. Il faut se nourrir d’aliments faciles à digérer en suivant le Guide de la Nature. Donc, pas de viande (ndlr : mais « ce n’est pas un régime… »).

 

Chapitre 9 : Faites confiance à vos cinq sens

Nous avons tous en nous un détecteur alimenté par nos 5 sens qui nous permet de nous guider pour savoir ce qui est comestible ou pas. Les aliments qui nous conviennent le mieux ont une meilleure odeur et plus de goût.

 

Chapitre 10 : Quand faut-il manger ?

Uniquement quand nous avons faim pour retrouver la sensation de plaisir.

Ecouter son corps pour éviter de confondre la faim avec le stress, la frustration ou l’ennui.

Manger lentement permet de mieux écouter notre corps.

 

Chapitre 11 : Quand faut-il arrêter de manger ?

C’est notre jauge naturelle qui nous signale que nous sommes rassasiés. Elle fonctionne mieux quand on mange des aliments naturels (fruits et légumes frais) et quand on mange lentement. La malbouffe (tout ce qui a subi une transformation et n’est plus à l’état naturel) ne nous rassasie pas car elle est appauvrie en nutriments.

 

Chapitre 12 : Nous nous sommes trop éloignés de la nature

Méfions-nous de nos papilles gustatives qui nous rendent esclaves d’aliments nocifs qui ont pourtant « bon goût ». Notre sensation était elle si agréable la première fois qu’on a consommé de la bière, du café, des huitres ou du roquefort ?? L’industrie alimentaire transforme les aliments pour les protéger des bactéries, mais cette transformation retire une grosse partie des nutriments ! Donc ils rajoutent des sucres ajoutés pour redonner du goût.

(ndlr : C’est un des meilleur chapitres du livre). Il termine en expliquant qu’il est inutile de forcer un enfant à finir son assiette. En faisant ça, on lui donne de mauvaises habitudes alimentaires car du coup, il n’écoute plus sa faim. Notre corps préfère les aliments qui contiennent beaucoup d’eau (légumes et fruits !).

 

Chapitre 13 : La viande et les produits laitiers

Nous ne sommes pas programmés pour manger de la viande. Elle est difficile à digérer et a peu de goût.

  • Ni physiquement : nous n’avons pas les dents pour, ni le système digestif approprié. Certains aliments qui semblent d’origine naturelle, ne le sont pas. Par exemple, le poulet qui n’est plus « élevé » mais « industrialisé » : conditions d’élevage catastrophiques, bourrés aux hormones…
  • Ni émotionnellement, nous ne salivons pas en voyant un bœuf dans un pré ou un poulet dans une cour… Nous sommes programmés pour aimer les animaux, pas pour les manger. Ecoutons notre cœur.

Concernant, les produits laitiers : le lait maternel alimente les mammifères à leur naissance car il apporte tous les nutriments nécessaires. Cependant, ceux-ci contiennent du lactose, ce qui rend la digestion difficile. L’enzyme qui permet de le digérer, le lactase, n’est présente dans notre organisme que pendant la période d’allaitement !

Il explique aussi qu’une enzyme, la presure est utilisée pour fabriquer la plupart des fromages. Cette dernière est extraite de l’estomac des jeunes ruminants…. De plus, la consommation régulière de produits laitiers peut provoquer des maladies cardiovasculaires, du diabète…

 

Chapitre 14 : Nos aliments préférés

Les fruits ! Car ils sentent bons, sont savoureux et possèdent beaucoup de nutriments. Ils ont beaucoup d’eau, ce qui les rend facile à digérer et donc lubrifient notre corps.

Les légumes frais, les noix et les graines sont notre nourriture idéale. Un tableau très intéressant est détaillé page 169 et 170 et reprend une liste de ceux-ci.

Les racines, les céréales complètes et les légumes secs peuvent être cuisinés et une liste est reprise page 173. L’auteur conseille des recettes simples car la cuisson détruit des nutriments.

Les huiles végétales de pression à froid sont conseillées.

Et l’eau bien évidemment!

La malbouffe transforme les aliments en détruisant les nutriments et retire l’eau en rajoutant des toxines. De plus, on se suralimente puisque leur consommation n’apaise pas la faim…

 

Chapitre 15 : L’addiction au sucre

Photo de happy via

Le sucre raffiné une drogue ! En manger provoquera un état de manque car il rend accro. Tout comme les drogues, on a l’illusion de se sentir mieux en en mangeant. Or, c’est le sucre raffiné qui a créé cet état ! Il faudra toujours augmenter la dose pour qu’il nous procure le même effet.

Depuis notre enfance, on nous promet un dessert si on est gentil, on nous offre un gros gâteau pour notre anniversaire…

Dans les fruits, le sucre naturel ou fructose n’est pas nocif. Mais quand on mange du sucre raffiné, l’insuline est une hormone qui va aider notre corps à réguler le glucose. Cet excès d’insuline provoqué par le glucose va détraquer notre système digestif. Donc, le corps ne jouera plus son rôle pour bien décomposer les autres aliments qui vont se transformer en graisse…

Attention à ces produits ! :

· beaucoup de plats préparés contiennent du sucre raffiné. L’effet du procédé de fabrication est identique au sucre raffiné et provoque une trop grande production d’insuline

· les céréales transformées : pain blanc, riz blanc ou farine blanche

· les édulcorants

· l’aspartame

· les alcools, sodas, liqueurs, jus de fruits industriels

· le sel industriel qui augmente la pression sanguine, les maladies cardiovasculaires, les problèmes rénaux, le cancer… Il provoque des rétentions d’eau. Au pire, prenez du sel marin car il est moins trafiqué.

Placez une corbeille pleine de fruits et supprimez toutes les sucreries.

 

Chapitre 16 : Comment balayer le lavage de cerveau

1. Concentrez-vous sur l’aliment que vous mangez : son odeur, sa saveur, ouvrez votre conscience et éveillez vos sens.

2. La malbouffe nous ment. Il faut 3 jours pour digérer de la viande. Nous ne sommes pas équipés physiquement pour en manger : on a des molaires plates (et pas des incisives tranchantes), on a des trop long intestins qui la digère mal… Nos glandes salivaires sont utiles pour prédigérer les graines et les fruits.

Nos aliments naturels favoris peuvent être consommés crus car la cuisson détruit des nutriments.

Notre organisme n’est plus programmé pour digérer les produits laitiers après notre sevrage, ils vont donc se transformer en graisse.

 

Chapitre 17 : Lancez-vous dans l’aventure !

· Mangez des fruits, des légumes, des graines et des noix !

· Mangez des produits crus et qui contiennent beaucoup d’eau.

· Méfiez-vous de la viande, des produits laitiers et du sucre raffiné.

· Mangez uniquement quand vous avez faim et mangez lentement pour pouvoir arrêter quand la faim est rassasiée.   Ne vous forcez pas à finir votre assiette.

· Ne vous fixez pas de poids idéal et observez votre reflet dans votre miroir.

· Les régimes ne marchent pas.

· Vive l’eau !

· Ne mélangez pas les protéines avec les féculents pour mieux digérer et ne pas prendre de poids.

· Mangez les fruits seuls et l’estomac vide.

 

Chapitre 18 : Les dernières instructions

Mangez des fruits crus et rien d’autre au petit déjeuner.

 

Chapitre 19 : Profitez pleinement de la vie

Commencez maintenant. Pas besoin d’attendre le premier janvier. Lancez-vous avec enthousiasme et retrouvez le plaisir de manger.

L’auteur conseille tout de même de faire de l’exercice car « c’est excellent pour le corps comme pour l’esprit, mais en aucun cas pour atteindre votre poids idéal » (ndlr : lol). Il conseille de marcher à une bonne allure une vingtaine de minutes tous les matins. (Vous pouvez retrouver un article qui concerne la marche rapide sur mon blog).

 

Conclusion personnelle

Les 100 premières pages sont très « simplistes ». Allen Carr décrit sa méthode qui est basée sur des comparaisons entre le corps humain et la voiture et entre l’homme et les animaux. C’est décevant. On pourrait croire que l’auteur a voulu profiter du succès qu’il a connu en prodiguant ses conseils pour arrêter de fumer et qu’il a voulu faire de l’argent dans le créneau de la perte de poids. Il utilise la même méthode que pour son ouvrage «  la méthode simple pour en finir avec la cigarette » : un lavage de cerveau en répétant à plusieurs reprises ses promesses de perte de poids sans régime alors qu’il va clairement en proposer un !

Son credo du chapitre 1 reviendra une quinzaine de fois tout au long du livre… Pourtant, plusieurs propos sont contradictoires :

· Il affirme que sa méthode ne requiert pas de volonté mais il me semble qu’il en faudra beaucoup pour changer radicalement son alimentation avec des aliments à l’état naturel et crus.

· Il ne prône pas l’exercice sportif mais affirme que c’est quand même bon pour la santé et y consacre une page à la fin du livre.

· Il n’y a pas de régime mais il explique largement les avantages d’une alimentation faite de noix, de céréales, de fruits et de légumes.

· Il dit qu’il n’y a aucune restriction mais déconseille fortement les aliments transformés (pain, beurre, confiture…), le sucre raffiné, les produits laitiers, la viande…

Par contre, dès qu’il aborde l’alimentation, cela devient plus intéressant. Les chapitres 12 à 16 sont excellents ! Même si il nous fait croire qu’on peut manger de tout, il prône avec beaucoup de ferveur le fait de réduire son alimentation à une consommation exclusive de fruits, légumes, noix et céréales. Il explique très simplement l’addiction au sucre et très clairement pourquoi manger de la viande ou des produits laitiers n’est pas naturel.

 

Points forts :

  • Facile à lire
  • Donne un angle très intéressant par rapport à l’alimentation et aux méfaits de la malbouffe
  • Les illustrations sont amusantes et pertinentes
  • Le conseil et le résumé à la fin de chaque chapitre sont très utiles car ils synthétisent les idées
  • C’est un bon livre pour « réapprendre » à manger sainement

Points faibles :

  • Ne conseille pas le sport
  • Un peu « simpliste » du chapitre 1 à 11
  • Ne se base sur aucune étude
  • Ne donne aucunes recettes ou semaine type
  • Contradictoire dans certains propos

Note : 3/5

Pour l’acheter sur amazon :

La méthode simple pour perdre du poi…

Allen CARR, GALLY,…

Meilleur prix EUR 4,44
ou neuf EUR 8,50

Par | 2017-11-23T19:10:40+00:00 23 novembre 2017|Catégories: Blog, Stratégie|

A propos de l'auteur :

Créateur de la méthode de perte de poids "Zen et Mince". Auteur des livres: "Pensez et devenez Mince", "Marchez et devenez Mince" et "Mangez et devenez Mince". Coach et conférencier depuis 2004. Suit actuellement une formation en Nutrithérapie.

Laisser un commentaire